LA SUPRÉMATIE BLANCHE AUX ÉTATS-UNIS

Pendant que le monde entier est frappé par la crise sanitaire due au virus du COVID-19, aux États-Unis il y a un autre virus qui sévit déjà depuis un moment sans qu’on ait trouvé les moyens nécessaires pour l’éradiquer. Il s’agit du RACISME. Il existe sous toutes ses formes dans ce pays depuis la période de l’esclavage. Mais dernièrement, on parle plus d’une forme de racisme qui est le racisme institutionnel, précisément dans le cadre des violences policières perpétrées sur les noirs.


Qu’est-ce que le racisme institutionnel ? Il s’agit de la complicité du silence entretenue par les institutions. Par exemple, quand un policier blanc tue injustement un jeune noir non armé et qu’il est reconnu non coupable à la suite du procès, cela peut être considéré comme du racisme institutionnel.

Quand un noir écope d’une peine trois fois plus longue qu’un blanc jugé pour le même crime, cela s’apparente à du racisme institutionnel.


Aux États-Unis il y a indéniablement un abus de pouvoir des policiers blancs à l’égard des personnes de couleur noire. Ils font passer leurs pratiques racistes comme légitimes dans l’exercice de leurs fonctions mais en vérité ils prennent un malin plaisir à torturer, asphyxier, tuer les noirs. Et ils continuent car ils ont l’appui de leurs supérieurs hiérarchiques et ils pourront toujours compter sur le système judiciaire pour éviter d’être inculpé.


Encore en 2020, être noir est un risque ! Un risque de se faire accuser à tort, de se faire lyncher et humilier, de se faire tuer.


Il était suspecté d’utiliser un faux billet de 20$, il a été arrêté dans la rue, il n’a même pas résisté aux forces de l’ordre. Mais, il a tout de même été plaqué au sol. Un policier blanc a maintenu son genou sur son cou pendant près de 8 minutes et 46 secondes, dont 2 minutes et 53 secondes après qu’il ait perdu connaissance. Tout au long de cette interpellation violente, il se plaignait pourtant de ne pas pouvoir respirer, il a supplié l’officier de police en vain.


« Je ne peux plus respirer, s’il vous plaît » étaient ses derniers mots. Il s’appelait George Floyd, il est mort le 25 Mai 2020, à 46 ans, dans la ville de Minneapolis dans le Minnesota.


Ce qui me révolte, c’est que cette scène choquante s’est produite en pleine rue ! Il y avait donc des passants qui étaient des témoins oculaires, dont une qui a filmé toute la scène. Ils ont supplié de toutes leurs forces les officiers de police de relâcher George Floyd. Hélas, le drame s’est déroulé sous leurs regards impuissants.


Même en sachant qu’il était filmé, ce policier a fait preuve d’une froideur déconcertante. Comme s’il n’en avait que faire de la vie de cet homme noir.

"Au-delà du poids de son genou qui étouffait George Floyd, je vois le poids de la suprématie blanche qui pèse dans la balance". ~MrsKiss Kay

Ces policiers ont ce profond mépris de l’homme noir au point de se dire que les noirs n’ont que ce qu’ils méritent, et tout compte fait, ils ne méritent même pas de vivre. Ils peuvent les tuer sans états d’âme et ils s’en sortiront car le système les protège.


" Le racisme ne s'aggrave pas, il est juste filmé " ~ Will Smith

Voilà où nous en sommes, 55 ans après les premières marches de protestations pour les droits civiques des afro-américains. Martin Luther King doit se retourner dans sa tombe. Ce rêve qu’il avait est loin de s’accomplir, nous assistons à un véritable cauchemar.


George Floyd est loin d’être la seule victime, et malheureusement loin d’être la dernière.


Le 17 Juillet 2014, Eric Garner lui aussi ne pouvait pas respirer, quand lors d’une interpellation, le policier l’a attrapé brutalement par le cou et l’a fait tomber au sol. Il a ensuite perdu connaissance et est décédé.


Le 23 février 2020, Ahmaud Arbery a rendu son dernier souffle à l’âge de 25 ans. Alors qu’il faisait tranquillement son jogging, il a été traqué par un père et son fils qui l’ont abattu sauvagement.


Trayvon Martin,Michael Brown ,etc. La liste est tellement longue que ça devient glaçant !


C’est pour cela qu’il faut dire STOP !

STOP à cette barbarie à l’égard des noirs.

STOP à cet abus de pouvoir de la Police à l’encontre des victimes noires.

STOP au système judiciaire qui juge les actes selon la couleur de la peau.

STOP à la suprématie blanche dans toutes les institutions.


Nous arrivons à un stade où Il faut faire la police de la police. Leurs mesures d’interpellation ne sont clairement pas adaptées. Ces mesures doivent être interdites au plus vite. Il faut sanctionner sévèrement ces policiers qui les utilisent toujours en cachette.


99% des meurtres commis par la police de 2013 à 2019 n'ont pas abouti à l'inculpation d'un agent. Source mappingpoliceviolence.org

Vous vous rendez compte ? Tant de noirs ont été tués et les crimes sont restés impunis. Jusqu’à quand allons-nous tolérer cela ? Pourquoi devons-nous subir ce racisme ahurissant, encore en 2020?

Il faut que Justice soit faite ! La vie des noirs a de la valeur! Évidemment !


Et je pense qu’il est grand temps que tout le monde se lève, toutes races confondues et s’insurgent contre les bavures policières à l’égard des noirs ,et le système fallacieux qui leur donne des raisons d’agir ainsi.

Il est grand temps que la communauté blanche s’engage également dans la lutte, plutôt que de s’indigner sans trop lever le petit doigt. On peut comprendre que ce sujet est délicat et dépasse beaucoup d’entre vous, mais ce qui est inadmissible c’est de rester passif et nier l’évidence, en disant par exemple que « les noirs se victimisent ».

Il faut vous poser les bonnes questions et choisir le meilleur camp, qui est celui de l’humanisme.

Il faut arrêter de se désolidariser de cette cause sous prétexte qu’on ne sait pas trop quoi faire ni comment se rendre utile. Tout le monde peut faire quelque chose à son niveau, à commencer par l’éducation. Il faudrait que la communauté blanche éduque leurs enfants dans l’acceptation de l’autre et le respect des différences. Nous sommes tous égaux et ce peu importe la couleur de peau.


Beaucoup de ces enfants devenus policiers aujourd’hui, ont peut-être été élevés dans le rejet de la peau noire, leur environnement leur a peut être laissé entendre qu’ils sont supérieurs aux noires et qu’ils devaient s’en dissocier.

Cela ne justifie en rien leurs agissements, en aucun cas nous leur trouverons des circonstances atténuantes!


Il faudrait que les blancs changent leur perception de la communauté noire. Pour certains, les noirs sont des dealers, des toxicomanes, des gens hostiles, dangereux, irrespectueux, peu ambitieux etc. Certains jeunes noirs ont grandi dans des milieux hostiles mais cela ne fait pas d’eux des personnes à craindre. Le milieu dans lequel une personne a grandi ne devrait pas la définir, peu importe la couleur de sa peau.


Les noirs se sont forgés une carapace suite à toutes les injustices, les souffrances, les humiliations dont ils ont été victimes mais cela ne fait pas de ce peuple, un peuple répréhensible qu’on doit marginaliser.


Il faudrait également que les blancs arrêtent de profiter de cette situation qui sème le chaos dans la communauté noire, en brandissant leur carte de « privilège blanc » comme moyen de répression. Il faudrait que la communauté blanche arrête d’accuser les noirs à tort.

Voilà tout ce qui peut être fait au sein de la communauté blanche pour qu’il y ait un véritable changement. Alors, dire à l’heure actuelle qu’on ne sait pas comment aider, c’est se voiler la face et cautionner ces abus, tout simplement.


" Il arrive un moment où le silence est une trahison" ~ Martin Luther King

Apprenez à connaître la communauté noire et à dénoncer le racisme, apprenons à vivre ensemble et à aimer notre prochain peu importe sa couleur de peau. Apprenons à faire preuve d’humanisme les uns envers les autres. Nous sommes tous des êtres humains et c’est le même sang qui coule dans nos veines alors menons ce combat tous ensemble, non pas pour la pérennité de la race noire ou blanche. .mais pour la survie de l’espèce humaine.



22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout