SENSIBILISATION À LA SANTÉ MENTALE

Nous vivons dans un monde de plus en plus déshumanisé, dans lequel le paraître est plus important que le bien-être, ou encore admettre ne pas aller bien est une faiblesse.

En effet, il vaut mieux prétendre que de montrer son désarroi dans ce monde si froid.

Mais pourquoi la santé mentale est-elle si tabou ?et pourquoi consulter un psy serait uniquement pour les fous ? Toutes ces questions affluent quand on aborde le sujet sensible de la santé mentale.


Selon l’OMS, La santé mentale se définit comme un état de bien-être dans lequel une personne peut se réaliser, surmonter les tensions normales de la vie, accomplir un travail productif et contribuer à la vie de sa communauté. Dans ce sens positif, la santé mentale est le fondement du bien-être d’un individu et du bon fonctionnement d’une communauté.


La santé mentale est donc une condition sine qua non à notre Bien-être. Et pourtant, dans notre société elle est totalement relayée au second plan, voire ignorée.

C’est en fait, une honte de ne pas avoir le moral et une faiblesse de l’admettre. Ne pas avoir la force de se lever le matin est un caprice ou simplement de la paresse. Et pourtant, c’est beaucoup plus profond que ça. Mais force est de constater que le monde extérieur, n’a pas forcément envie d’être mis au parfum de vos problèmes, ils trouvent cela très gênant.

Ils préfèrent discuter avec vous de choses superficielles, et changent de sujet quand ça devient trop personnel. Au fait, lorsque vous parlez de vos problèmes vous leur rappelez leurs propres soucis, et ils n’ont tout simplement pas envie d’y penser.

Au final, des personnes qui ne vont pas bien préfèrent se terrer dans un silence destructeur, juste pour ne pas embarrasser leur entourage. C’est ainsi que le nombre de personnes en dépression augmente, car beaucoup de gens pensent que parler de leurs problèmes c’est ennuyer les autres. À cette allure on ne sortira jamais de cette spirale infernale !


Il faudrait commencer par vous dissocier de ces personnes qui sont incapables de vous soutenir dans les moments difficiles. Il est aussi important de libérer la parole afin de mettre des mots sur ses maux. Il n’y a aucune honte à cela, car la dépression ne prévient pas et ne s’invite pas à une table selon la tête du client ! On peut ne pas avoir d’antécédents ni de troubles psychologiques, être un citoyen lambda, et tomber malencontreusement dans les filets de la déprime.


Il y a plusieurs facteurs qui peuvent conduire à cette situation.On retrouve le mot Pression dans Dépression,cela n’est pas anodin.En effet, la Pression peut emmener une personne à craquer.


Il y a différents types de pression :


-Prenons l’exemple de la charge mentale domestique qui se définit comme suit :


La charge mentale est un terme qui s’est récemment popularisé pour désigner la charge cognitive, invisible, que représente l'organisation de tout ce qui se situe dans la sphère domestique : tâches ménagères, rendez-vous, achats, soins aux enfants, etc. La charge mentale incombe, le plus souvent, en très large partie, aux femmes. ~Source : Psychomedia


Vous l’avez bien compris, les Femmes sont nombreuses à ressentir les effets de la charge mentale. Les Femmes sont perçues par la société comme des « Wonder Women », c’est-à-dire des Femmes qui sont sur tous les fronts et qui gèrent tous les aspects de leurs vies familiales sans que leurs performances au travail n’en pâtissent. Hélas, le fait de jongler entre leurs carrières professionnelles et leurs foyers est un gros challenge pour de nombreuses Femmes. Ainsi, en s’efforçant de relever le défi, plusieurs femmes ont fini par y laisser des plumes.

C’est bien pour cela que Wonder Woman est un personnage fictif, car la femme parfaite n’existe pas. Même quand vous êtes des mères au foyer, il est impossible de tout organiser à la perfection. Il est fortement conseillé aux femmes de déléguer les tâches, d’avoir recours à des services de babysitting, services de ménages.etc afin de libérer du temps pour elles-mêmes et retrouver un équilibre vie privée/vie professionnelle.

Quant aux hommes, il faudrait qu’ils soient des Gentlemen 2.0, c’est-à-dire de véritables partenaires de vie qui épaulent leurs femmes. Un homme qui aspire à une vie de couple harmonieuse doit se préoccuper du bien-être de sa femme et faire tout son possible pour la soulager avec les tâches domestiques. Il n’y a rien de tel que d’avoir une femme détendue et épanouie, elle fera de votre vie un havre de paix continu.


-Une autre forme de pression est l’épuisement professionnel, surtout connu sous le nom de

« Burnout ».Le fait de vouloir faire du chiffre à tout prix ou se donner corps et âmes pour décrocher une promotion peut s’avérer être dangereux, car on finit par s’oublier et se détourner parfois du plus important. C’est super d’avoir des objectifs, mais choisir une façon saine de les atteindre est bien mieux.


-Aussi, tout type de changement brusque dans la vie d’un être humain peut engendrer un état dépressif. Cela peut être une rupture amoureuse, un divorce, la perte d’un emploi, une maladie, la perte d’un être cher, l’arrivée d’un nouveau-né qui occasionne dans certains cas une dépression post-partum, ou la perte d’un enfant qui est une douleur atroce pour des parents, pour ne citer que ces cas de figures là.


-En plus, le fait d’être entouré de personnes violentes, de pervers(e)s narcissiques, de personnes toxiques peut également être nocif. Savoir choisir les relations amoureuses et amicales dans lesquelles nous nous engageons, est crucial pour notre état de santé mental.


Il y a mille et une raisons qui peuvent nous emmener à vivre une période si difficile qu’on en arrive à remettre en question notre existence. Dans cette situation, pouvoir compter sur son entourage est essentiel. Il est indispensable que les proches compatissent, qu’ils sachent surtout comment réagir car il ne faut en aucun cas minimiser la souffrance des autres.

Il faudrait éviter de culpabiliser la victime davantage (Victim Shaming). Apprenons à trouver les mots justes pour réconforter les personnes dans le besoin. Il faut énormément de courage à certaines personnes pour se confier à quelqu’un, alors il faudrait que la personne en face fasse preuve de sagesse et trouve les mots justes afin de rassurer la victime.


Il y a 3 étapes nécessaires afin de sortir de cette profonde détresse. Tout d’abord, il faut prendre conscience qu’on ne va pas bien, ensuite il faut identifier les potentielles causes de son mal-être et enfin se faire aider.


Lorsqu’on n’est pas dans son assiette et qu’on a envie de rien il ne faut surtout pas culpabiliser de se sentir ainsi.

Il ne sert à rien de refouler ses idées noires si on en a, il faut plutôt les accepter et les apprivoiser en prenant des ACTIONS concrètes.

Il faut s’ériger en maître de son destin, se poser les bonnes questions et prendre les bonnes décisions.

C’est un premier pas de prendre véritablement conscience qu’on est dans un état de déprime, mais qu’est-ce qu’on entreprend pour aller mieux ? Une panoplie de possibilités s’offre à nous ! On peut se remettre au sport par exemple ou trouver des activités que l’on adore pratiquer.

On peut prendre rendez-vous dans un spa pour un massage ou d’autres soins relatifs à la détente. Si on est quelqu’un de spirituel, on peut faire des prières pour se recentrer autour de Dieu, ou faire du Yoga pour se relaxer. On peut briser la routine, en se fixant de nouveaux objectifs. Pourquoi ne pas apprendre une nouvelle langue ?une nouvelle danse ?une nouvelle recette ? On peut opter également pour du bénévolat afin de se sentir utile et prendre plaisir à aider les autres. On peut aller rendre visite à la famille et/ou des ami(e)s ou effectuer un voyage en solo au bout du monde.

Plusieurs options sont possibles, et il ne faut surtout pas hésiter à aller voir un psy si on ressent le besoin.

Il faut surtout faire l’effort de se mettre en mouvement et de reprendre goût aux petits plaisirs de la vie.

«Il est grand temps de déconstruire l’idée selon laquelle aller voir un psy c’est de la folie ! Ce qui relève de la folie, c’est plutôt refuser de se faire aider !» ~MrsKiss Kay
« La personne qui souffre le plus n’est pas celle qui admet ne pas aller bien, mais c’est plutôt celle qui se donne tellement de mal à prouver à tout le monde qu’elle va bien. Autant la première personne est sur le chemin de la guérison, autant l’autre s’enfoncera encore plus dans la dépression.» ~MrsKiss Kay

Selon le rapport de l’OMS, la santé mentale est l’un des domaines les plus négligés de la santé publique. En effet, les pays ne consacrent que 2 % de leur budget santé à la santé mentale. Et il y a relativement peu de personnes dans le monde qui bénéficient de services de santé mentale de bonne qualité. Quel dommage !


Nous constatons que les effets de la pandémie de COVID-19 sur le bien-être mental de la population a été désastreux. On pense surtout au personnel soignant qui est en première ligne dans ce combat contre le virus. Malgré toute la bonne volonté, et l’envie de sauver continuellement des vies, la charge extrême de travail en a fait sombrer plus d’un dans une forte dépression.

Même le fait de travailler dans le domaine de la santé ne les immunise pas contre les effets pervers de la dépression.


La santé mentale est donc l’affaire de tous car la société prospère de demain a besoin de personnes fonctionnelles et épanouies. Pour cela, il est primordial de prévoir un budget conséquent pour répondre aux différents challenges dans le domaine de la santé mentale.

À notre échelle, redoublons d’imagination et posons des actes concrets dans nos régions, nos villes, nos quartiers, afin de mettre du baume au cœur aux personnes directement touchées par la crise sanitaire, aux personnes isolées, aux personnes affaiblies par les coups de la vie.

Un acte charitable n’est jamais perdu et peut en guérir plus d’un.


Je vous invite à lire ci-dessous, le discours percutant de Brian Dyson, l’ancient PDG de coca-cola.


«Imaginez la vie comme un jeu dans lequel vous jonglez avec cinq balles. Ces balles représentent : le travail, la famille, la santé, les amis et la vie spirituelle. Vous vous rendrez compte rapidement que le travail est comme une balle en caoutchouc. Si vous la laissez tomber, elle rebondira et vous reviendra. Mais les quatre autres balles : la Famille, la Santé, les Amis et l’Esprit sont fragiles comme le cristal. Si vous laissez tomber l’une d’elles, elle en sortira inévitablement éclatée, ébréchée, abimée, voire même brisée. Jamais elle ne redeviendra la même. Vous devez comprendre ceci : appréciez le plus précieux et efforcez-vous de l’atteindre. Travaillez avec efficacité dans les heures normales de bureau et laissez le travail à temps. Consacrez le temps nécessaire à votre famille et à vos amis. Faites de l’exercice, mangez et détendez-vous de manière adéquate. Et par-dessus tout, croyez en la vie intérieure, le spirituel, qui est le plus transcendantal parce qu’il est éternel.» ~Brian Dyson


Je retiens de ce discours, qu’il est primordial d’avoir un équilibre dans sa vie et de s’évertuer à le maintenir. Dans toutes les actions que nous menons et les décisions que nous prenons, veillons à ce qu’aucun aspect crucial de notre vie ne soit délaissé, sans pour autant s’infliger une pression inutile. Et surtout, il faut avoir le sens des priorités car il y a des choix dans la vie qui sont décisifs et qui méritent qu’on s’y consacre à fond.



36 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
© Copyright 2020 IVIMPACT